Aujourd’hui, je vais être moins athlète, plus philosophe.

J’ai lu cette citation d’Antoine de Saint-Exupéry hier et la dernière phrase m’a fait réfléchir longuement. Très longuement.

La terre nous en apprend plus long sur nous que tous les livres. Parce qu’elle nous résiste. L’homme se découvre quand il se mesure avec l’obstacle.

Je vais être transparent : Depuis quelques mois (depuis mon déménagement), j’ai l’impression d’être constamment devant un obstacle : Torticolis, entorse lombaire, insomnie, et j’en passe. On dirait que la vie met toujours devant moi un frein à mon entraînement, un frein à mon dépassement.

Aussi inconfortables que puissent l’être ces périodes, je sais qu’elles sont bénéfiques. J’ai toujours pensé moi aussi que «l’homme se découvre quand il se mesure avec l’obstacle».

C’est quoi grandir, si ce n’est pas vivre de nouveaux défis, surmonter de nouveaux obstacles? Et puis, à quoi bon vivre si on ne grandit pas?

Avant de faire de la callisthénie, j’ai fait quelques années d’haltérophilie (tu dois déjà le savoir). Les deux disciplines, aussi éloignées soient-elles, me procuraient ce même sentiment de devoir surmonter un obstacle (dans l’une, le poids, dans l’autre, la gravité).

Bref, je sais que je carbure, que j’ai besoin de ce dépassement de soi, j’ai besoin de me mesurer avec l’obstacle.

Le hic, c’est que ces derniers temps, j’ai le sentiment que l’obstacle, c’est moi.

Je pense qu’on est tous notre propre obstacle à un moment ou à un autre dans notre vie (et à mon avis ce sont justement ces obstacles-là qui nous font le plus grandir, mais ils sont surtout ceux avec lesquels on a le moins de recul).

Je mets donc tout en œuvre pour prendre du recul, accepter de me sentir temporairement moins «guidé» et prendre le temps de comprendre pour quelle raison j’ai cet obstacle devant moi aujourd’hui.

C’est assez rare que mes messages du vendredi sont plus réflectifs, mais j’avais envie de te partager ça aujourd’hui parce qu’en parlant avec mon entourage, j’ai comme l’impression qu’on est quelques-uns à sentir qu’on est notre propre obstacle en ce moment.

Et ce n’est pas toujours facile à prendre conscience, encore moins à partager.

Si tu veux me laisser un commentaire pour me dire ce que tu en penses, ça me ferait vraiment plaisir de te lire. Tu peux te rendre au bas de cette page.

Ton coach
Simon💪

    10 réponses à "L’obstacle, c’est moi"

    • Puig

      Cher Simon

      Merci pour ce partage. Belle introspection.
      Je trouve très intéressant et selon moi que ce soit dans les moments difficiles ou non, nous sommes la plupart du temps notre propre obstacle.
      Même dans le cas de compétition nous sommes, ou nous devrions selon mon humble avis dans un but de dépassement de soit même, avant de penser à @battre l’autre ».
      C’est plus facile à dire qu’à faire mais il faut être malin, patient et rigoureux pour contourner et feinter si je peux dire, tous aspects de routine mentale (négativement parlant) et s’adapter aux bobos accumulés
      Je ne sais pas si tu fais des live Insta mais je sais que j’aimerai parler sport et autres avec toi ça serait très enrichissant
      Portes toi bien 👍💪💪

      • Simon Hamptaux

        Merci beaucoup pour ce beau message! 🙂
        C’est très apprécié! Pour ce qui est des lives instagram, j’en ai jamais fait mais c’est une bonne idée. Je risque sûrement d’en faire dans un futur proche.

    • Chety

      Salut
      Je suis tout à fait d’accord avec toi les obstacles sont là pour que l’on se sente vivant et que l’on apprenne à se dépasser il ne faut rien lâcher les tiennes sont certainement dû au changement de rythme de vie suite à ton déménagement une fois que tu auras retrouvé celui-ci tout devrait rentrer dans l’ordre
      Concernant les blessures n’oublie pas que tu vieillis ton corps n’accepte pas les mêmes traumatisme qu’il y a 10 ans 😉
      Garde la motivation tu as tout ce qu’il faut pour arriver à passer ce cap ( cadre familial et motivation connaissance)
      A bientôt et merci

      • Simon Hamptaux

        Oui tu as bien raison! Je suis simplement dans une passe où je n’arrive pas à passer par-dessus cette petite accumulation de fatigue et d’imprévus. Mais ça fait parti de la vie et ça me permet d’en apprendre encore plus sur moi! 🙂
        Merci énormément!

    • Dominique Veilleux

      Des limites et des obstacles, il y en a de toutes les sortes; physique, psychologique, géographique, social etc. L’important est de pouvoir poser un regard critique sir ceux-ci. Certaines limites sont infaillible et sont ce qu’elles sont ( la gravité ou la mortalité par exemple) et d’autres sont bien souvent des constructions de notre réflexion et perception ( Je ne peux pas faire ceci, je ne serai jamais capable, j’ai trop peur de… etc).

      En posant un regard critique et en étant curieux sur le fondement de nos pensées et émotions, on peut découvrir qu’on s’est fait enclos mental, un endroit ou l’on se sent en sécurité dans notre vision du monde. On peut alors se rendre compte que bien que d’une certaine façon, on y est confortable, ce monde est limitant et on peut alors décider de repousser ses limites et agrandir nos horizons. Parfois, effectivement il y a une part de nous qui se joue des autres aspects de nous et on doit le taire si on veut s’améliorer.

    • Nathalie

      Woww! Chapeau Simon, quelle grandeur d’âme. Merci de ce partage rempli de douceur et d’humilité. Ça fait du bien juste de penser pouvoir appliquer ton raisonnement à notre propre vie. Merci Simon.

      • Simon Hamptaux

        Merci à toi Nathalie! 🙂
        Ça me fait super plaisir de savoir que mon message t’as plu! 🙏

    • melanie

      Belle réflexion Simon,
      je dis souvent à mes clients qu il faut écouter son corps car sinon il nous parle plus fort ou encore crier en envoyant divers signes physiques ou psychologiques. Il faut donc bien analyser et je suis sure que tu trouveras des pistes sur l origine de tes obstacles car au fond de nous on le sait cerebralement mais on ne prend pas action ou ne n est pas encore en mesure de digérer les diverses émotions . La recherche de l équilibre est un travail de chaque instant tout au long de notre vie pour arriver à être bien dans sa tête, son corps et son cœur. 🙏❤️‍🩹

      • Simon Hamptaux

        Merci Mélanie! Oui tu as bien raison. Ça faisait plus de 3 ans que je n’avais pas pris le temps de m’arrêter pour penser à la direction que mon entreprise prenait. Mon corps a fait en sorte que je prenne cette pause pour y penser! 😉

Laisser un commentaire

Ton adresse courriel ne sera pas publiée.